Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/09/2000

St-Raphaël : Championnat France 25km 2000

Le massif de l’Esterel vu de la Méditerranée

En 2000, les championnats de France ont lieu dans le magnifique décor de l’Est varois : Saint Raphaël. Ce 25 kilomètres le long de la bande côtière s’annonce comme une préparation à l’objectif mais surtout comme une excursion exceptionnelle. En effet, ce site est protégé et regorge d’endroits ayant une grande valeur patrimoniale.

20 nageurs dont 15 garçons sont présents au départ sur la plage du Veillat en plein centre ville de Saint-Raphaël. Mon objectif est de terminer !

Une fois le départ donné, nous nous dirigeons vers un îlot rocheux de couleur rouge situé à 2 kilomètres de la plage, le Lion de Mer. C’est là que nous allons retrouver nos bateaux d’escorte qui vont nous accompagner et nous ravitailler tout au long de la traversée. Au sommet de l’île se trouve une Vierge, spectatrice de notre effort. A cet endroit les roches sont tapissées de coraux en fleurs, le site est reconnu comme un spot de plongé. L’eau est claire et on distingue bien les fonds. Une méduse solitaire présente à mi-profondeur me sort de mon admiration pour me rappeler que je suis en train de faire une course. La plupart des concurrents sont déjà loin devant. Après avoir contourné le site nous nous dirigeons vers l’est.

 Ile+d$27Or+et+S$C3$A9maphore.jpg

Après 8 kilomètres d’effort et quelques ravitaillements, nous passons près d’une île privée, l’Île d’or. Beaucoup de bateaux sont ancrés autour de l’île, le site est très apprécié des plongeurs. Cet îlot rocheux de 200 mètres de long environ est surmonté d’une tour de style médiéval. La tour aurait inspiré le dessinateur belge Hergé pour son septième album de la série de bande dessinée de Tintin, « L’Île Noire ». Nous continuons vers le cap du Dramont, un site naturel préservé et où se trouve le principal sémaphore de la région. Pas très loin, se trouve la plage du débarquement ou eurent lieu en 1944 le débarquement des alliés en Provence. Nous avons effectué une dizaine de kilomètres et déjà les premiers abandons. Nous effectuons ensuite une boucle de 5 kilomètres dans la rade d’Agay. Nous avons une superbe vue sur le massif de l’Esterel et notamment l’un de ses sommet, le « rastel d’Agay ».

massif esterel.jpg

La montagne aux roches rouges qui tranchent avec la végétation, plonge directement dans la rade. La fin de l’excursion s’achève, il faut maintenant revenir vers l’arrivée. Je repasse de nouveau devant le cap du Dramont puis l’île d’or. Beaucoup plus fatigué qu’a l’aller, j’ai beaucoup plus de mal à profiter du paysage. A partir de là, la longue ligne droite qui nous mène jusqu’au lion de Mer va durer une éternité. Le vent commence à se lever et des vagues se forment.

 Cap_du_Dramont_et_ile_d'Or.jpg

Il faut tenir bon, dans la Manche cela sera certainement plus dur, si j’abandonne ce n’est pas la peine que je me rende en Angleterre. Je me ravitaille plus fréquemment et constate que mes accompagnateurs commencent à avoir des nausées. S’ils abandonnent, je serai obligé de m’arrêter. Tant bien que mal nous nous approchons de l’îlot. Au moment où je passe devant la Vierge, le moral réapparait, il ne me reste plus que deux kilomètres. Dans la baie de Saint Raphaël, nous sommes protégés du vent, plus rien ne peut m’arrêter. Tiens ! Encore une méduse pour me dire que ce n’est pas fini. Enfin les 200 derniers mètres avec à l’arrivée en point de mire, Fabienne, mon épouse, qui m’attend. Je termine ce 25 kilomètres à la 7ème place en 6h40. Ce championnat m’a permis de voir le chemin qui me reste à accomplir jusqu’au défi qui sera certainement une autre paire de manche.