Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/11/2008

Première tentative de la Manche par une femme

Depuis l’exploit du capitaine Matthew Webb qui traversa la Manche le 23 août 1875, chaque été, de fin juillet à fin septembre, de nombreux nageurs en quête de publicité tentent de l’égaler. Au début du 20ème siècle, des femmes n’ont pas craint de s’élancer sur les traces du capitaine.

walburger de isacescu1.JPG

En 1900, c’est à une baronne roumaine, Mme Walburger de Isacescu, que revient l’honneur d’être la première femme à tenter de renouveler la prouesse de Webb. Championne du Wien Amateur Swim Club, elle a déjà réalisé des exploits en endurance. Elle a nagé de Wien à Presbourg et retour (61km) en 7h03’ et de Stern à Wien (77km) en 8h03’. (Cf : La Presse 25 août 1900) Elle décide donc, fin août 1900, de venir en France pour tenter la traversée de Calais à Douvres. La nageuse se met à l’eau le 6 septembre 1900 à 7 heures du matin à marée basse. La mer est clapotante et le vent du nord est contraire, mais cela n’empêche pas la baronne d’aller tenter l’impossible. Une fois dans l’eau, la Manche et ses courants marins poussent la nageuse pendant 6 heures vers son objectif. Malheureusement, ces mêmes courants l’entraînent ensuite à la dérive pendant 4 heures vers l’ouest, l’épuisant en vain dans sa conquête de la gloire. Vers 5 heures de l’après midi, après avoir tenue la mer pendant 10 heures et avoir nagé l’équivalent d’une trentaine de kilomètre, Mme Walburger de Isacescu, transie de froid, doit sur l’ordre de ceux qui l’accompagnent, se résoudre à abandonner les larmes aux yeux. D’après de savants calculs de la part de ses accompagnateurs, si la baronne avait maintenu son rythme, elle aurait pu arriver à Douvres le lendemain vers midi au plus tôt, soit l’équivalent de 30 heures d’efforts. (Vie au grand Air 16 septembre 1900)

Walburga de Isacescu 2.JPG

Il n’en demeure pas moins qu’à son retour sur la terre ferme, elle est attendue par plusieurs centaines de personnes venues l’ovationner. Une chambre au Casino de Calais lui est préparée et après une nuit de sommeil, elle se lève comme si rien ne s’était passé la veille, prouvant à la presse son incroyable résistance et sa capacité de récupération.

16/11/2008

Entraînement à l’eau froide

Les différentes épreuves de natation en eau libre se déroulent en maillot de bain uniquement, dans des températures d’eau à partir de 16°C. Dans certains raids, elle peut même descendre en dessous. Nous savons que tout exercice effectué dans une eau inférieure à 20°C peut créer des problèmes physiologiques. Le corps perd de la chaleur et le nageur se retrouve en hypothermie.

DSCF9446.JPG

Nager en eau froide est extrêmement difficile lorsque vous n’êtes pas correctement préparé. Avec le temps et une bonne préparation, il est possible d’adapter le corps à devenir moins sensible au froid.
Ainsi, pour «entraîner » son corps à la résistance au froid, il existe quelques techniques simples qui consistent à :
- diminuer sa protection vestimentaire en utilisant des vêtements moins chauds.
- baisser la température de la maison à un minimum l’hiver
- prendre des douches et/ou des bains froids tout au long de l’année
- à se mettre à l’eau dès le printemps.
La répétition de ces exercices permet au nageur d’habituer progressivement son corps à fonctionner dans un milieu froid.

Lors des baignades en eau froide, des précautions sont à prendre.
Il faut aller dans l’eau doucement pour permettre à l’organisme de s’adapter. Si vous plongez directement dans l’eau froide, il y a perte du souffle, les muscles se tétanisent et empêchent de nager et il peut y avoir perte de connaissance avec arrêt cardiaque, c’est la syncope.

medium_hypot02.JPG

Pour éviter cela, il est conseillé de marcher progressivement dans l’eau, de tremper ses mains et de se mouiller le visage. Lorsque vos mains et votre tête se sont habitués à la température, continuez la progression par petits sauts, comme un «bouchon », jusqu’à la pénétration complète du corps. Maintenant effectuez quelques mouvements dans l’eau. Si vous avez du mal car vous avez trop froid, revenez au bord attendre quelques instants et recommencez. Lorsque l’organisme s’est ajusté à l’eau froide, nagez 5 à 15 minutes la première fois, puis augmentez progressivement de 5 à 15 minutes par séance selon la température. Laissez votre corps vous guider. Il faut savoir que lorsque vous êtes fatigué ou en état fébrile, l’eau paraît bien sûr plus froide. Il faut donc réduire le temps passé dans l’eau. Si, quelques heures après le bain ou l’entraînement, vous avez encore froid, évitez de rester plus longtemps la fois suivante.

medium_hypot04.JPG

Ne pas oublier avant et après chaque séance d’effectuer des étirements et de vous couvrir.
« La lutte contre le froid est un combat de tous les instants pour le nageur en eau libre…. Une bonne connaissance de soi et du milieu sont la meilleure des préventions » (Docteur Alain Thomas- «Toute la natation » n°3)

15/11/2008

Equipement : le bonnet de natation

Le bonnet de bain est très utile pour nager en eau libre. C’est un équipement de sécurité non négligeable car il permet d’être distingué. Lors d’un entraînement en milieu naturel, il permet aux sauveteurs de pouvoir surveiller et garder un œil sur le nageur. Cela permet également aux surfeurs et véliplanchistes de vous apercevoir dans l’eau.

medium_bonnet2.JPG

En ce qui concerne les couleurs, il est conseillé de prendre :
lors des entraînements : un bonnet de couleur vive et repérable
lors des compétitions : un bonnet noir ou sombre pour attirer la chaleur si l’eau est froide ou s’il fait mauvais temps, et un bonnet blanc ou de couleur claire lorsque la température de l’eau est chaude et élevée.

DSCF5831.JPG

Il existe différentes matières de bonnet en magasin :
Les plus solides sont ceux en silicones. Ils n’absorbent pas l’eau et sont très utiles dans l’eau froide.
Ceux en tissus (lycra), absorbent l’eau au contraire. Ils sont à déconseiller lorsque l’eau est fraîche.

Lors de compétitions en eau libre, l’organisateur peut fournir des bonnets. Ceux-ci sont généralement numérotés et doivent être impérativement portés car ils contribuent à la sécurité et permettent d’identifier le nageur. En sauvetage, le bonnet de club avec sangle est obligatoire. Ces bonnets sont généralement en tissu. Il est possible dans ces deux cas de porter en dessous un deuxième bonnet au choix du nageur.

14/11/2008

Equipement : les lunettes de natation

L’utilisation de lunettes de natation est très primordiale pour nager en milieu naturel. Elles évitent l’irritation des yeux causée par le sel en eau de mer. Elles permettent de mieux se repérer, de voir nettement sous l’eau et de distinguer les différents éléments du milieu aquatique.

medium_entr_panneau2.2.JPG

En magasin, il est conseillé de les essayer avant de les acheter pour voir si elles s’ajustent bien au visage et si elles ne procurent pas de gêne. Il faut savoir que lors des départs groupés, il peut y avoir des chocs malencontreux avec les autres concurrents. Pour cela il vaut mieux privilégier des lunettes avec des contours en mousse.
Ensuite, lors des entraînements, il est nécessaire de bien les régler, car il est très désagréable d‘arriver en compétition et d’avoir des lunettes qui prennent l‘eau.
Pour les personnes qui ont besoin de lunettes de vue, certains opticiens fournissent des lunettes de natation avec verres correcteurs.

DSCF6737.JPG

Il existe plusieurs couleurs de verre et il faut savoir, lors de son entraînement ou lors d’une compétition, lesquelles utiliser.
- des lunettes teintées marron foncé ou noires lors d’un temps ensoleillé
- des lunettes claires en cas de temps couvert, ainsi que le soir ou très tôt le matin
- des lunettes bleues en cas de brouillard.

Afin d’éviter qu’il y ait de la buée, il est conseillé de mettre une petite quantité de salive ou d’eau à l’intérieur.
D’autre part, si vous devez vous passer de la graisse, attention à ne pas en mettre dessus, vous risquez de ne plus rien voir ou même de les perdre.

09/11/2008

Entrainements marathon et raid natation à Palavas

La plage de Palavas offre un terrain de formation idéal pour les nageurs qui souhaitent se mettre au défi d’entreprendre des raids ou des courses de longues distances à la nage en Méditerranée ou ailleurs.distance_entrainement_Palavas.JPG

Tous les samedis matin (sauf l'été), je m'entraîne régulièrement entre 10h et 12h à la plage St-Pierre de Palavas. Les masters du club d'Aqualove Sauvetage, en pleine séance d'entraînement, assurent ma sécurité. Si vous êtes intéressés pour nager en mer, n’hésitez pas à venir me rejoindre. C'est plus motivant de nager à plusieurs !

bandeau.jpg

La Manche et le test des 6 heures
La traversée de la Manche est régie par un ensemble rigoureux de règles appliquées par les anglais de la Channel Swimming Association (CSA). Une des obligations pour pouvoir s'inscrire et de prouver que vous êtes capable de nager pedant 6 heures dans une eau à 15°C. Je suis le représentant du CSA pour la France.
Il est donc possible de venir effectuer et valider votre test des 6 heures sur Palavas si vous le désirez...