Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/06/2010

Fühlinger See en Allemagne (12km)

 12k cologne.JPG

Une traversée au parfum !

En surfant sur la vague du Net, je découvre qu’en Allemagne vient d’être créer une nouvelle épreuve de 12km à la nage sur Cologne. Cette épreuve se déroule le dimanche 20 juin 2010 et vient s’ajouter aux épreuves de natathlons (nage et course à pied) existantes lors des deux éditions précédentes. L’organisation de cette journée incombe aux clubs de triathlon de Cologne. L’épreuve a lieu dans un lac situé au nord de la ville appelé « Fühlinger See ». Il s’agit d’un plan d’eau où se disputent habituellement les compétitions d’aviron. Plus d’une cinquantaine de nageurs sont inscrits sur ce petit marathon. En plus des Allemands, il y a des Ukrainiens, des Grecs, des Anglais et deux Français, Cathy et moi. Alors que les « natathloniens » longue distance auront à effectuer deux tours de bassin de 2km à la nage avant d’enchaîner 21km de course à pied, les « athloniens nageurs » que nous sommes aurons à parcourir quatre tours supplémentaires de 2km. A la veille de l’été, nous n’avons toujours pas eu de période de grosse chaleur et avec la vague de froid qui s’étend sur l’Europe notre inquiétude se porte sur la température de l’eau. J’espère que nous pourrons y participer en maillot. De toute façon nous n’avons pas de combinaison et espérons qu’ils ne nous empêcherons pas de nager.

Les repérages

Nous arrivons sur Cologne la veille de l’épreuve, il fait froid et le temps est orageux. Notre plus grande inquiétude dans ces conditions est de connaître la température de l’eau. Pour cela nous nous empressons de nous rendre sur le lieu où doit se dérouler l’épreuve. C’est également l’occasion de faire des repérages et voir combien de temps il nous faut pour nous rendre sur le site. Après bien des péripéties pour trouver notre itinéraire, transport en train avec plusieurs correspondances, transport en bus et marche à pied, nous arrivons aux abords du " Fülhinger See ". Nous cherchons sur un plan le lieu de rendez-vous et nous voilà parti au milieu de la végétation et de nombreux chemins de terre vers le plan d’eau. Sans plan, ni boussoles, je fais aventurer Cathy et son mari, qui doit nous ravitailler, vers un chemin sans issu au pied d’un plan d’eau qui ne correspond pas du tout au site de l’épreuve. Pris sous la pluie, nous décidons de prendre la température de l’eau à cet endroit puis de rentrer vers le centre ville. Je sors le thermomètre, il affiche à l’extérieur un pénible 16°C. Lorsque nous le mettons dans l’eau, nous avons l’agréable surprise de le voir grimper et afficher un 17,8°C. Ouf ! Quel soulagement, nous allons pouvoir nager en maillot et sans utiliser de la graisse. Nous voilà donc de retour sur le centre ville de Cologne moins tendus et inquiets qu’à l’aller. Nous allons visiter la Cathédrale de la ville dont les tours sont les plus hautes du monde.

blog00.jpg 

 

Dans l’eau de Cologne

Le dimanche 20 juin au matin, le ciel est couvert mais il ne pleut pas. Grâce à nos repérages de la veille, nous voilà partis sans stress pour le " Fülhinger See ". A notre arrivée, une superbe organisation est en train de se mettre en place. La sono joue de la musique entraînante et des enfants se préparent déjà pour leurs mini-triathlons. Avec Cathy, nous allons retirer nos bonnets et nous renseigner sur la suite des événements.

Blog01.JPG 

 Notre départ est prévu à 10h et il y a plus d’une quarantaine de nageurs d’inscrits (une trentaine de garçons et une dizaine de filles). Nous rejoignons les gradins pour commencer à nous préparer et voir les enfants participer aux différentes épreuves. Il est 9h45 et nous sommes appelés pour le départ. La température de l’eau est à 17°6C. Nous sommes une dizaine à être en maillot et les autres en combinaison. L’épreuve est organisée par un club de triathlon et les combinaisons sont acceptées. A 9h55, nous avons droit à l’hymne Allemand puis nous nous mettons à l’eau. A 10h00, le départ est donné et nous voilà partis pour 6 tours de 2km dans une piscine géante. Le plan d’eau est un site de compétition d’aviron, tous les 10 mètres il y a une petite bouée, tous les 50 mètres une grosse bouée et tous les 250 mètres de grosses pancartes. Au bout d’1km nous contournons une bouée et faisons le chemin à l’envers. A chaque bouée de contournement il y a un ponton de ravitaillement. Sur l’un deux, Bernard, le mari de Cathy, s’y est installé pour nous ravitailler.

blog03.JPG 

 Je mets un peu plus de 31’ pour faire le premier tour et je suis dans les 15 premiers. Je vais nager régulièrement dans les tours suivants (32’ environ) et dépasser progressivement les nageurs qui me précédent. Je me ravitaille tous les deux kilomètres avec une boisson énergétique. Lorsque j’attaque mon dernier tour je suis en 9ème position. J’ai des nageurs en point de mire. 

blog02.JPG

Ils sont en train de craquer… Je vais doubler 4 nageurs et me retrouver en 5ème position. Le plus dur reste à faire car une fois les 12km de nage terminés, il nous faut courir environ 200m jusque sous un portique d’arrivée, avec les jambes complètements ramollies. J’arrive devant les marches d’escalier qui nous permettent de sortir de l’eau, on me lève péniblement, je marche un peu et arrive à courir les quelques derniers mètres. Sous les encouragements des pom-pom-girls qui font une haie d’honneur, je franchis la ligne en 5ème position (sur 27 arrivants), je viens de mettre 3h13’22’’.

 blog04.JPG

 Je suis content de mon résultat, je voulais mettre moins de 3h15. Derrière les autres nageurs arrivent : pour certains épuisés avec des difficultés pour marcher, d’autres le cou en sang suite aux irritations de la combinaison… Cathy terminera un peu moins de 30’ après moi, elle finit 6ème des filles (sur les 7 arrivants). Nous recevons une médaille de " finisher " et un collier de fleurs en tissu. Après une bonne douche, nous allons profiter des séances de massage proposés par l’organisation.

Pour ceux qui désirent faire une épreuve de plus de 10km en Europe, je vous recommande vraiment celle-ci…

Les commentaires sont fermés.