Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/11/2008

Première tentative de la Manche par une femme

Depuis l’exploit du capitaine Matthew Webb qui traversa la Manche le 23 août 1875, chaque été, de fin juillet à fin septembre, de nombreux nageurs en quête de publicité tentent de l’égaler. Au début du 20ème siècle, des femmes n’ont pas craint de s’élancer sur les traces du capitaine.

walburger de isacescu1.JPG

En 1900, c’est à une baronne roumaine, Mme Walburger de Isacescu, que revient l’honneur d’être la première femme à tenter de renouveler la prouesse de Webb. Championne du Wien Amateur Swim Club, elle a déjà réalisé des exploits en endurance. Elle a nagé de Wien à Presbourg et retour (61km) en 7h03’ et de Stern à Wien (77km) en 8h03’. (Cf : La Presse 25 août 1900) Elle décide donc, fin août 1900, de venir en France pour tenter la traversée de Calais à Douvres. La nageuse se met à l’eau le 6 septembre 1900 à 7 heures du matin à marée basse. La mer est clapotante et le vent du nord est contraire, mais cela n’empêche pas la baronne d’aller tenter l’impossible. Une fois dans l’eau, la Manche et ses courants marins poussent la nageuse pendant 6 heures vers son objectif. Malheureusement, ces mêmes courants l’entraînent ensuite à la dérive pendant 4 heures vers l’ouest, l’épuisant en vain dans sa conquête de la gloire. Vers 5 heures de l’après midi, après avoir tenue la mer pendant 10 heures et avoir nagé l’équivalent d’une trentaine de kilomètre, Mme Walburger de Isacescu, transie de froid, doit sur l’ordre de ceux qui l’accompagnent, se résoudre à abandonner les larmes aux yeux. D’après de savants calculs de la part de ses accompagnateurs, si la baronne avait maintenu son rythme, elle aurait pu arriver à Douvres le lendemain vers midi au plus tôt, soit l’équivalent de 30 heures d’efforts. (Vie au grand Air 16 septembre 1900)

Walburga de Isacescu 2.JPG

Il n’en demeure pas moins qu’à son retour sur la terre ferme, elle est attendue par plusieurs centaines de personnes venues l’ovationner. Une chambre au Casino de Calais lui est préparée et après une nuit de sommeil, elle se lève comme si rien ne s’était passé la veille, prouvant à la presse son incroyable résistance et sa capacité de récupération.

Les commentaires sont fermés.