Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2002

L’après Manche

 Après la traversée, sur proposition de Michael, je suis devenu représentant pour la France de la Channel Swimming association. Aujourd’hui, les nageurs français qui désirent traverser la Manche, peuvent me demander des renseignements. Je reçois de nombreux emails et parmi eux en voici deux des moins banals.

 

medium_logocsa2.jpg

Pour le cinéma

Un jour de janvier 2007, un scénariste me contacte car il travaille sur un projet de film où la traversée de la Manche à la nage joue un rôle central. Mon expérience l'intéresse particulièrement et il a beaucoup de questions à me poser. L’idée est de faire un film sur les personnes qui, fuyant leur pays d'origine pour rejoindre l'Angleterre, se retrouvent en attente à Calais. Parmi eux, un jeune kurde se prend d’amitié avec un maître nageur afin qu’il lui apprenne à nager. Le but final étant de traverser la Manche sans assistance. L’objet de sa question est de savoir si partir seul pour traverser la manche peut être réalisable. Je lui dis que traverser sans assistance est du domaine du suicide. Il est impossible de se repérer et les courants peuvent l’emmener loin de sa destination finale. Certes, il faut être préparé, entraîné mais être obligatoirement accompagné. Si le héros termine sa traversée, demain ce sont des dizaines de personnes qui vont se jeter à l’eau sans assistance pour tenter l’impossible. Deux ans plus tard, le film « Welcome » de J.P. Lioret sort sur les écrans. La trame de l’histoire : "Pour impressionner et reconquérir sa femme, Simon, maître nageur à la piscine de Calais, prend le risque d'aider en secret un jeune réfugié kurde qui veut traverser la Manche à la nage ». Lors de la projection en avant première, j’ai été surpris de retrouver mots pour mots dans la bouche de Vincent Lindon le discours que j’avais tenu au scénariste sur les risques d’une telle traversée. Le réalisateur que je suis allé saluer et féliciter à la fin du film, m’a d’ailleurs chaleureusement remercié pour mes conseils. J’avoue avoir été très flatté à cet instant ! En tout cas ce film est aujourd’hui dans ma DVDthéque perso.

2120406735.jpg

 

Le défi de Philippe

Philippe Croizon, amputé des deux bras et des deux jambes à la suite d’un accident domestique, me contacte l’été 2008 pour me faire part de son défi : traverser la Manche à la nage muni d’une combinaison et de 2 prothèses aux jambes prolongées de palmes. Il part de zéro : non nageur, fumeur et plutôt sédentaire, le pari est des plus audacieux. Sans trop vouloir le décourager, je lui annonce que pour y parvenir la route risque d’être longue et qu’il faut beaucoup de motivation et de contraintes pour y parvenir. Que de chemin parcouru depuis ce coup de téléphone ! Il n’a cessé de se préparer et se motiver. Il s’est fait fabriquer des prothèses, il a su s’entourer de personnes motivées pour le suivre comme sa famille, Suzana sa compagne, Valérie son entraîneur et son principal mécène, la ville de Châtellerault. Et surtout pendant ces deux ans, il n’a cessé de nager en mer et en lac… En avril 2010, il est venu me rendre visite à la recherche de conseils pour peaufiner sa préparation. Nous avons effectué quelques entraînements et corrigé quelques imperfections. Je lui propose de l’accompagner et le suivre dans sa tentative. C’est avec grand plaisir qu’il accepte de m’avoir à ses côtés. Je pourrais ainsi être sur le bateau pour veiller sur lui, prêt à tout moment à me mettre à l’eau pour l’aider et le soutenir dans sa tache. L’objectif est de le faire parvenir à réaliser son rêve, un rêve fou mais un rêve dont il a besoin pour avancer encore et encore…

1475833674.jpg

 La suite de cette aventure sur mon blog dans la catégorie « Vos aventures nous intéressent » : Grandiose!!!

Les commentaires sont fermés.