Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/07/2002

Manche 2002 : le séjour

medium_logo_2002_2.jpg

L'hébergement

Pour attendre le grand jour, nous allons devoir patienter pendant une semaine sur le sol Anglais. Pour cela nous avons réservé des mobil homes à Capel le Ferne du 14 au 20 juillet 2002. L’hébergement s’appelle « Varne Ridge Holiday Park » et il est tenu par David et Evelyn. Ils sont des hôtes remarquables pour les nageurs qui désirent traverser la Manche.

DSCF5041 [800x600].jpg

Ce lieu est devenu rapidement une base pour les nageurs du monde entier. Ils peuvent échanger des idées, apprendre les uns des autres. Evelyne et David sont en contact avec les pilotes de bateaux et les associations. Ils mettent à disposition différents moyens de communication pour permettre aux nageurs de rester en contact avec leur entourage. Mais surtout, ils apportent leur soutien durant la préparation et ce jusqu’au défi. Après, ils partagent les joies et apportent réconfort le cas échéant. A l’entrée de leur résidence, figure sur une pancarte la liste des nageurs qui ont résidé chez eux et réussi l’exploit. Ça donne vraiment envie d’y figurer.

Les mobil homes sont situés entre Douvres et Folkestone, au bord des falaises de Capel dans un endroit calme et tranquille. La vue panoramique y est spectaculaire et les jours de beaux temps, on distingue les côtes Françaises : It's beautiful!

C’est vrai qu’il semble que l’on ait plus qu’à tendre le bras pour toucher l’autre rive mais la réalité est toute autre. Les tankers qui croisent au large paraissent petits et on dirait qu’ils ont peine à avancer.

 

DSCF5038 [800x600].jpg
 

L’attente

Les derniers jours sont terribles, il faut évacuer le stress et penser à autre chose. Les journées sont consacrées au tourisme, aux achats, au repos, à de courtes séances d’entraînement et d’étirements. Nos coachs, Cyril et Christophe nous accompagnent.

Le 15 juillet, nous effectuons quelques entraînements dans le port de Douvres, le moral de chacun est au beau fixe. L’eau est à 15°C. C’est l’occasion de discuter et nager avec d’autres prétendant à la Manche. L’après midi est consacré à des séances photos devant le monument aux nageurs. Le soir, Cyril et Christophe nous concoctent une séance d’étirements. Cyril et Christophe vont s’occuper de notre préparation terminale jusqu’au jour J de chacun : plus connu chez les nageurs sous le nom « d’affûtage ». Ils vont être nos anges gardiens pour la traversée et se partager la lourde tâche de nous ravitailler, de nous motiver et surtout veiller à notre sécurité.

DSCF5039 [800x600].jpg

Le 16 juillet,  la séance d’entraînement se fait en piscine. Un petit mille mètres pour se dégourdir les épaules. Nous profitons d’être dans le centre de Douvres pour acheter une graisse locale qui nous protégera du froid lors de la traversée. François s’occupe de faire le mélange de lanoline et de vaseline en grande quantité pour tout le monde. Le soir, Duncan, le secrétaire du CSA nous rend visite et nous annonce la suite des événements. Le programme des jours à venir est le suivant : Cathy sera la première à partir le mercredi 17 à 4h du matin heure locale, suivront François et Alexandra le lendemain. S'il n'y a pas de changement brusque de la météo, je partirai vendredi matin à 7h (heure locale). Tous les quatre nous nous sentons très bien à ce moment là. La motivation est à son paroxysme.

 

DSCF5040 [800x600].jpg

Cathy, Alexandra et François, les premiers à s’élancer…

Le 17 juillet, l'eau est à 15°C, la température de l'air est de 22°C. Le temps est dégagé et ensoleillé ! Cathy est la première à prendre le départ à 4h du matin (heure locale). Restés sur la terre ferme avec Alexandra et François, nous en profitons pour nous changer les idées et nous amuser sur les manèges de la fête foraine de Douvres. J’en profite également pour faire une dernière petite trempette, car la veille ce sera repos. Pendant ce temps Cathy nage et souffre de nausées pendant 4 heures (mer agitée). Elle traverse un banc de méduses et subit le froid de la 5ème à la 6ème heure. Son moral d'acier lui permet de passer outre les difficultés, encouragée par ses proches (son mari Bernard, son fils Alexandre, Christophe et Cyril) sur le bateau ravitailleur. Elle atteint la côte française près du Cap Gris-Nez dans l'après-midi après 13h de nage. Le soir à son retour, elle est accueillie à bras ouvert et félicitée. Nous allons la harceler de questions. Elle a ouvert la voie.

DSCF5032 [800x600].jpg

Le 18 juillet, Cathy se repose et soigne ses coups de soleil ! Pendant ce temps, dans une eau toujours à 15°C, c'est au tour d'Alexandra et de  François de prendre le départ à 5h du matin (heure locale). Après 5 heures de course, hélas, le banc de méduses a raison d'Alexandra qui doit abandonner et être soignée rapidement. En effet elle fait une allergie à leurs piqûres. Elle passe d’abord se faire soigner avant de nous rejoindre. C’est vraiment une grosse déception, sans ces maudites bestioles, elle n’aurait certainement pas abandonné. Hélas une heure plus tard, François doit également stopper son effort après avoir souffert du froid aux jambes, de palpitations cardiaques et d'une faim qui le tenaillait au ventre malgré ses ravitaillements liquides. Mauvaise journée pour nous. De plus que j’apprends que les conditions météo de demain sont mauvaises et qu’il n’y a aucun départ de prévu.

DSCF5042 [800x600].jpg

Le 19 juillet, la journée va être longue. Le pilote du bateau ravitailleur est formel : les conditions météorologiques sont trop dangereuses pour l'instant. La météo anglaise en a décidé ainsi : ma traversée est pour l'instant reportée de quelques jours... Je dois rester à terre dans l’attente d’une accalmie. Je me dois de signaler ici un petit détail qui a son importance, mon épouse est enceinte de 8 mois de notre premier enfant. Il ne reste que deux jours, si je ne pars pas, je ne traverserai pas la Manche cette année. De plus nous avons prévu tous de rentrer le 20 en France. Pour passer le temps, Christophe nous fait un super plan du bateau qui doit m’accompagner avec les emplacements de chacun. Il a accompagné François la veille sur ce même bateau et il a pris des repères. C’est super, il y croit encore. Le soir, nos hôtes organisent un barbecue, mais je n’ai pas trop le cœur à manger. Toute cette préparation pour rien et tout ça à cause du temps. Evelyn et David nous annoncent gentiment que nous pouvons rester un jour de plus et que cela ne pose pas de problème. Pour l’hébergement, nous sommes sauvés. Puis à 20h, un coup de fil de Reg. La nouvelle vient de tomber : « C’est OK pour demain », mais les conditions ne seront pas optimales. Il nous faut partir une heure plus tôt que l’heure initialement prévue pour éviter le mauvais temps qui s’annonce. Nous avons rendez-vous au port de Folkestone à 6h00 pour un départ à 7h30. Ce n’est pas grave, je vais pouvoir enfin tenter cette traversée. Je m’empresse de manger et pars me coucher au plus vite. Mes amis restent avec nos hôtes pour terminer la soirée. Le réveil est prévu à 4h du matin.

Les commentaires sont fermés.