Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/10/2008

Géo Michel, le premier français à traverser la Manche en 1926

Georges Michels, « Jo » pour les intimes, est boulanger à Levallois. Il est passionné de natation et plus particulièrement de natation marathon. Depuis 1908, il s’entraîne au CN Paris et participe aux épreuves de grand fond. Son gabarit n’a rien à voir avec les autres nageurs et notamment ceux de vitesse. On l’appelle « le gros » et ne pèse pas loin de cent kilos.

 02-08.JPG

Mais pour nager la Manche et les épreuves de marathon, il vaut mieux être un peu enrobé. Il participe à plusieurs reprises à la traversée de Paris, qu’il gagne en 1919 et au marathon nautique Corbeil – Paris qu’il gagne en 1926. George Michel n’est plus membre de la FFNS, car exclu pour avoir participé aux épreuves organisées par le journal l’Auto. Il nage et participe aux épreuves comme nageur indépendant.

Geo Michel.JPG

Lorsque le 9 septembre, le Français Geo Michel s’élance dans le détroit de la Manche, il en est à sa onzième tentative. Il se met à l’eau au Cap Gris-Nez à 20h26. Avant son départ il déclare : « Je serais rudement surpris si je n’atteignais pas la côte anglaise vers 7h30 » (le matin 11 septembre 1926) Effectivement, le samedi 10 septembre 1926 à 7h35, avec seulement cinq minutes de plus que ses prévisions, il gravit péniblement la plage de galet de Saint Margaret. Il vient de traverser la Manche en 11h05 établissant un record absolu qu’il détiendra jusqu’en 1950.

02-03.JPG

A sa sortie de l’eau, il est acclamé comme un héros. En l’espace de quelques secondes, il reçoit une centaine de chaleureuses poignées de mains. Il vient de battre le record de la traversée de plus d’une heure. Le record précédent a été réalisé dix jours auparavant par l’allemand Vierkoetter en 12h35. Dans ces années d’après guerre, la solidarité franco-anglaise est retrouvée. Les Anglais sont ravis que le record devienne la propriété d’un Français et non pas d’un Allemand. Alors que les autorités britanniques ont fait des difficultés à Miss Ederlé, à Miss Carson et à Vierkoetter pour les formalités de passeport, Michel est fêté comme un roi à Folkestone et à Douvres.

02-04.JPG

A son retour sur le sol français, il est chaleureusement accueilli à Boulogne, Calais et Lille où des réceptions lui sont organisées. A Boulogne, le soir même de sa traversée, une foule énorme l’attend sur le quai de la gare maritime. Le sénateur maire, les élus et les dirigeants sportifs de la ville sont là pour l’accueillir. Il est escorté jusqu’à l’Hôtel de Ville où l’attend une grande réception en son honneur. Après l’avoir longuement félicité, le Sénateur Maire de la ville, ravi que le record de la Manche revienne à un Français, lui remet une médaille souvenir de la ville. (Le Matin 11septembre 1926). Le lendemain, au cours d’une réception chaleureuse, la ville de Calais lui décerne le titre de citoyen d’honneur. A Lille, le maire lui remet la médaille Vermeil de sa ville. Mais lorsque Georges Michel débarque sur le quai de la gare du Nord à Paris, seuls quelques amis sont présents pour l’acclamer. Un député de la capitale M Edouard Soulier adresse au ministre de la Guerre une demande de croix de la Légion d’Honneur pour Géo Michel. Mais cette demande reste lettre morte. Il reçoit, malgré tout en 1927, la plus belle des récompenses pour un champion : on lui décerne le 16ème grand prix de l’Académie des Sports.

geo michel assiette.JPG

Le récit complet de ses impressions que Géo Michel confia à un journaliste du « Miroir des Sports » au lendemain de sa traversée : Récit de la traversée de Geo Michel.doc

Les commentaires sont fermés.