Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/07/2013

Les aléas du Direct sur TV Sud

TV sud 09-07-2013.jpg

Les aléas du direct du 09/07/2013 PARTIE 1

Les Aléas du Direct du 09/07/2013 PARTIE 2

Les Aléas du Direct du 09/07/2013 PARTIE 3

06/07/2013

Le lac de Vassiviere, étape de coupe de France – 15km

15k vassivier.JPG

Le lac de Vassivière est un lac artificiel qui fut créé par la construction d'un barrage situé sur la Maulde. Ce plan d'eau est le plus important du Limousin et un des plus grands lacs artificiels de France, il se situe au nord-ouest du plateau de Millevaches, au sein d'une forêt épaisse. C’est un des lieux touristiques majeurs du Limousin et de la Creuse car bordé de forêt, d’un sentier de rive et de nombreuses infrastructures de loisirs. Ces conditions n’ont pas échappé au Comité régional de natation du Limousin qui organise chaque année depuis 2000 une étape de coupe de France de natation en eau libre. Plusieurs distances sont habituellement proposées aux nageurs, mais cette année il y eut une innovation avec un 15km en remplacement du 10km des années précédentes. Avec celle de Cépoy, cette traversée est la 2ème épreuve française de plus de 10km (sans compter le championnat de France du 25km).

le site.JPG

Nous avons rendez-vous à 10h pour le briefing au centre du lac sur l’île de Vassivière. Pour cette première édition du 15km nous sommes 15 nageurs inscrits (8 garçons et 7 filles). La température de l’eau est annoncée à 17,5°C par les organisateurs. Le départ et l’arrivée se font au niveau du pont de l’île de Vassivière. Nous allons devoir effectuer 6 boucles de 2,5km en passant à 2 reprises sous la passerelle qui relie l’île de Vassivière à la presqu’île de Pierrefitte. Cette passerelle est séparée en 2 par un îlot. Nous allons devoir le passer une fois d’un côté, une fois de l’autre. L’intérêt de ce parcours est qu’il permet au public de suivre la course facilement tout en profitant des activités de loisir et culturelles du site. mise a l eau.JPG

C’est à 11h que nous nous mettons à l’eau dans cette vaste piscine de 1.000 hectares. Si on se pose la question de savoir ce qu’il peut y avoir au fond de l’eau, il faut savoir que pour la petite histoire, la mise en eau du site a eu lieu la veille de Noël 1950 et lors de cette mise en eau, huit lieux-dits et villages abandonnés ont été engloutis par la montée de l'eau, dont l'ancien village de Vassivière qui a donné son nom au lac. Ce nom veut dire en ancien Occitan « ensemble des agneaux d'une bergerie ». Sinon, haut lieu de pêche des carnassiers, il ne devrait y avoir dans l’eau que des brochets, sandres ou truites. le depart.JPG

Dès le signal de départ, nous nous dirigeons vers les premières bouées du parcours. Le rythme des premiers est soutenu et je me mets à l’arrière pour effectuer une traversée tranquillement à mon allure. La première bouée est celle qui correspondra au lieu où nous effectuerons, depuis un ponton accolé à l’île, les ravitaillements. Cette île de 70 hectares abrite un centre d’art contemporain créé dans les années 1980. chateau.JPG

En se dirigeant vers la seconde bouée j’arrive à distinguer tout en nageant le château de l’île. Ce bâtiment a été transformé en résidence d’artistes et abrite les bureaux du Centre International d’Art et du Paysage. Lorsque je vire à la seconde bouée, à quelques mètres sur ma droite il y a un drôle de sous-marin décoré faisant parti des œuvres du Centre. Il s’agit du sous-marin SubTiziano d’Alexandre Ponomarev qui était marin avant de devenir créateur. sous marin.JPG

Je me dirige ensuite vers la 3ème bouée en longeant quelques sculptures et bâtiments appartenant au Centre. Dans le prolongement de cette bouée je distingue l’île aux Serpents en référence à une légende selon laquelle ces reptiles s’y seraient réfugiés lors de la première montée des eaux du barrage. Après cette bouée, nous repartons en direction de la passerelle située entre l’îlot et la presqu’île de Pierrefitte. Il n’y a aucun repère visuel, le soleil est en pleine face. Cela m’oblige à lever plus souvent la tête pour m’orienter. Il y a environ 700m à parcourir. La température de l’eau me paraît plus chaude que les 17,5°C annoncés. Il doit y avoir des effets de courants. Lorsque je passe sous les arches de la passerelle, j’entends des encouragements provenant de mes supporters familiaux mais également des touristes qui empruntent le « petit train » pour se rendre gratuitement sur l’île. A ce moment je distingue la quatrième bouée. sous pont.JPG

Lorsque je lève la tête je ne distingue que la forêt de la presqu’île de Chassagnas. Presqu’île que nous longeons d’assez loin pour nous rendre à la 5ème bouée. Enfin, pour terminer le circuit, nous nageons vers une sixième bouée située vers la passerelle dans le prolongement de la ligne d’arrivée. A cette 6ème bouée, nous avons effectué 2,5km, il ne reste plus qu’à refaire encore 5 fois ce parcours ! Après avoir franchi la passerelle, je me dirige vers le ponton de ravitaillement, l’eau se rafraîchit et cela me fait du bien, d’ailleurs je pense que la température de l’eau a été prise à cet endroit. ravito 2.JPG

Sur le ponton, c’est mon fils de 11 ans, devenu apprenti-coach, qui me passe ma boisson, pour une première fois il remplit son rôle à la perfection, je me demande si je ne vais pas l’embarquer sur mes prochaines aventures. Ah, oui ! Il faut d’ailleurs que j’y pense à mes prochaines aventures et que j’évite de trop forcer. Commence alors pour moi une activité cérébrale, calculer mon rythme de nage par rapport au premier car si je veux être classé il me faut arriver dans les 1h30 qui suivent l’arrivée du vainqueur.

arrivee.JPG

Normalement, cela devrait se faire, alors je mets quand même une petite accélération dans le dernier tour et je termine les 15kms, bon dernier, en 4h30 à 1h15 du premier.