Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/08/2014

Le marathon international Jarak - Sabac en Serbie (19km)

19k Sabac.JPG

Dimanche 3 août, j’ai participé au 45ème marathon international Jarac-Sabac à la nage de 19km en Serbie le long de la rivière Save. La Save (Sava en serbe) est une rivière longue d'environ 1 000 km qui coule en Slovénie, en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et en Serbie. C'est un affluent de la rive droite du Danube, qui conflue à Belgrade. On considère souvent qu'il marque la limite nord des Balkans. 

FB01.jpg

Cette traversée est née un peu accidentellement en 1970, lorsqu’un groupe de nageurs traverse la Save d’une rive à l’autre. Cette traversée sans caractère officiel est notifiée par des étudiants sur les tablettes du club local de Sabac. L’année suivante, la compétition devient officielle et la présence d’un nageur hollandais donne un caractère international à l’épreuve. D’années en années, cette traversée a gagné progressivement en importance et est devenue une épreuve incontournable pour les nageurs en eau libre. Elle fait partie des plus anciennes épreuves de marathon en Europe. Depuis 1982, elle se nage sur la distance de 19km et se déroule le premier week-end d’août. Elle est connue également sous le nom de «Peace Race » (course de la paix) en la mémoire des 4500 habitants de Sabac qui furent, en 1941, contraints sous la menace de courir 22km en direction d’un camp Allemand à Jarak. Beaucoup de prisonniers ont survécu grâce à des habitants du village de Jarak qui leur ont donné de l’eau et du pain au péril de leur vie.

FB06.JPG

Cette épreuve est organisée par mon ami Vojislav Mijic que j'ai rencontré à plusieurs reprises lors de mes traversées. Cela fait au moins 15 ans qu'il me propose de venir participer à son épreuve en Serbie et, cette année, j'ai enfin réussi à m'organiser. Cela a été un grand plaisir de le revoir avec son épouse à mon arrivée à l'aéroport. Sur le trajet qui nous emmène à l'hôtel, pendant plus d'une heure, nous n'avons pas arrêter de parler de notre passion : l'eau libre et toutes les traversées que nous avons respectivement réalisées. Je vais apprécier 2 jours pendant lesquels les organisateurs vont être aux petits soins de tous les nageurs et nous accompagner  aux différentes obligations protocolaires. 

FB05.JPG

Le samedi 2 août, dès midi, nous avons rendez-vous dans un petit village près de Jarak avec la presse et les élus pour une présentation des nageurs. Je vais faire la connaissance de celui qui va me ravitailler tout au long de l'épreuve, il s'agit du beau-frère de Vojislav qui est habitué à l'épreuve et à déjà accompagné de nombreux nageurs. Je me sens rassuré malgré nos difficultés à nous comprendre. Le soir, après le contrôle médical et le briefing à l'hôtel, nous sommes amenés sur un podium situé sur la plage de « Stari Grad », le lieu d'arrivée de la course à Sabak, pour être présentés aux habitants de la ville. Présentation très rapide mais très sympathique car le lendemain matin une course de 19km nous attend... 

DSCF2442.jpg

Le dimanche 3 août, nous sommes conduits en autocar de l'hôtel jusqu'au lieu du départ. Nous arrivons vers 9h30 alors que la traversée est prévue à 11h. Cela laisse le temps aux nageurs et aux organisateurs de se préparer. Après le marquage et les vérifications réglementaires de rigueur (maillots, ongles coupés,...), je fais la connaissance de mon pilote de bateau et de la juge qui m'accompagneront tout au long de la traversée. Je retrouve également le beau-frère de Vojislav à qui je donne mon ravitaillement et la planification. Difficile de se comprendre et j'ai bien vite  l'impression que cela va se faire un peu comme il le sentira sur place... 

DSCF2456.jpg

Quelques jours avant la traversée, il y a eu de fortes pluies et le niveau de la Save a monté d'un mètre environ. L'eau dans laquelle nous allons nager est saumâtre et il y a un fort courant qui transporte des troncs d'arbres et des détritus. La course très attendue dans cette région de Serbie aura bien lieu et c'est à 10h50 que l'appel des nageurs commence. Ce n'est pas un peu de courant qui va faire peur aux 18 nageurs expérimentés venus de 10 nations différentes. 

FB07.JPG

Le départ est donné à 11h00 et nous nous élançons dans cette eau à 23°C où je distingue à peine mon bras dans l'eau lorsqu'il passe sous moi. Le courant nous emporte à vive allure. Je me situe en arrière du peloton et mon bateau accompagnateur ne tarde pas à me rejoindre. Il m'indique la meilleure trajectoire et le meilleur courant, à bord ce sont des habitués du site. Le seul inconvénient, c'est qu'ils ont du mal à me prévenir des troncs d'arbres qui flottent en surface. J'ai vais ainsi en heurter quelques-uns pendant le parcours avec la crainte tout de même de me blesser. 

FB09.JPG

Les ravitaillements, quant à eux, vont m'être donné moins espacés que prévu. Une initiative très judicieuse de la part de mon accompagnateur en raison de la rapidité de la course. Je suis parti pour nager 3h30 mais je sens que cela risque d'aller plus vite. Sur les côtés, le paysage défile à vive allure, en plus des troncs d'arbres, il faut se méfier des branches présentes qui peuvent à tout moment nous heurter. 

FB10.JPG

Tout au long du parcours, il y a des panneaux qui nous indiquent le nombre de kilomètres qui restent à effectuer mais j'ai du mal à lire les chiffres inscrits. La seule chose que j'ai bien noté lors du briefing, c'est que le seul pont à passer se situe à 1km de l'arrivée. A un peu moins de 2 heures de nage, j'ai l'impression d'avoir nagé 10km et qu'il me reste 9km à nager. Je prends un ravitaillement et là j'apprends qu'il ne me reste plus que 5km. Incroyable, je vais certainement finir en moins de 3h !!! 

FB11.JPG

Avec tous les bons nageurs présents, dont le belge Brian Ryckeman vice-champion du monde du 25km , ma crainte était de ne pas terminer dans les délais (moins d'une heure après l'arrivée du premier). Là, je repars hyper-motivé pour ces derniers kilomètres, je rentrerai certainement dans les temps ! Je nage toujours en faisant attention à ce qui se trouve devant moi, mais là c'est sous l'eau que je vais avoir une surprise. Je touche quelque chose de très visqueux qui se faufile dans ma main provoquant une sensation très désagréable !!! Impossible de voir ce que c'est, mais je continue en espérant ne pas renouveler l'expérience.

DSCF2484.jpg

Le fameux pont symbolisant le dernier kilomètre est en vue et, sur les côtés, les maisons de Sabac défilent à toute allure (soit environ 7km/h). Maintenant, en point de repère, il y a une forteresse en ruine qui signifie qu'il faut se rapprocher du bord si l'on ne veut pas rater la ligne d'arrivée. Mon bateau accompagnateur s'éloigne de moi et il ne me reste plus qu'à me diriger dans entonnoir qui me conduit à la plaque d'arrivée. Je termine les 19km en 2h49'!!! Un temps record pour une telle distance... et encore plus plus pour le premier qui effectue le parcours en 2h19' (l'équivalent d'un 12km).

FB15.JPG

La journée se termine avec la remise des récompenses sur le même podium que la veille. Tous les nageurs sont chaleureusement applaudis et je reçois une récompense de l’organisation en tant que "moins jeune nageur de l'épreuve". Je tiens à féliciter et à remercier Vojislav pour son professionnalisme dans l'organisation de cette belle épreuve qui figure parmi les 3 principales manifestations organisées par la ville de Sabac. Une belle traversée que je conseille à des nageurs chevronnés...  

DSCF2562.jpg

Le lendemain, lors de mon retour à l'aéroport, je vais avoir droit, avant de prendre mon avion, à une visite guidée d'une heure de la ville de Belgrade... 

Les commentaires sont fermés.